Du nouveau sur la pêcherie de sardine du Portugal : le plan d’actions correctives a été approuvé — MSC
Outils personnels
Se connecter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Vous êtes ici : Accueil Salle de presse Communiqués de presse Du nouveau sur la pêcherie de sardine du Portugal : le plan d’actions correctives a été approuvé

Du nouveau sur la pêcherie de sardine du Portugal : le plan d’actions correctives a été approuvé

Retour à la page de résultats

19/04/2012


La suspension en cours de la certification MSC de la pêcherie de sardine du Portugal est maintenue, suite à l’acceptation, par l’organisme de certification indépendant Intertek Moody Marine, d’un plan d’actions répondant au problème actuel du stock de sardine. La mise en place d’un plan d’actions pertinent signifie que la certification de la pêcherie ne sera pas retirée dans l’immédiat. Cependant, la suspension est maintenue jusqu’à preuve de reconstitution du stock.

Une première étape réussie pour annuler la suspension

Le Plan de Gestion de la Pêcherie de Sardine 2012-2015 proposé par la pêcherie a pour but de favoriser la reconstitution du stock de sardine et d’établir des règles de captures à adopter sur cette période.

Les principales conclusions et les règles de contrôle des captures du plan d’actions incluent :

  • La biomasse actuelle est 15% inférieure à Blim (307 000 tonnes). Blim est la biomasse minimale pour assurer la reproduction durable du stock.
  • La dernière étude menée en Février 2012 (avec une nouvelle méthode d’évaluation) montre des résultats plus optimistes en ce qui concerne l’état du stock. Cependant, en dépit de ces résultats et de la démonstration que la mortalité par pêche (F) n’est pas la seule cause d’épuisement du stock, le plan d’actions se concentre principalement sur la réduction de l’activité de pêche.
  • Suite au changement de la méthode d’évaluation, les recommandations du CIEM de Juillet 2011 ont été modifiées et le TAC recommandé de 36 000 tonnes a été augmenté à 51 000 tonnes pour la totalité du stock.
  • Afin de suivre les nouvelles recommandations, la principale règle de contrôle des captures établie dans le plan d’action est l’établissement d’un quota total de 35 700 tonnes pour 2012  pour la flotte portugaise, dont 9 000 tonnes déjà accordées pour la période de janvier à mai et 27 000 tonnes pour la période de juin à décembre. Cela représente une réduction de 35% par rapport aux captures estimées en 2011. [1]

D’autres mesures de contrôle des captures, déjà approuvées et mises en place par l’administration des pêcheries portugaises, sont inclues dans le plan d’actions :

  • Une interdiction de pêcher de 45 jours obligatoire a été imposée pendant la période du 1er janvier au 31 avril 2012.
  • Une limite de 9 000 tonnes pour les débarquements totaux a été imposée pour la période du 1 er janvier au 31 mai 2012.
  • L’interdiction de pêcher de 48 heures pendant les week-ends est maintenue.
  • Les limites de captures quotidiennes pour les non-associés sont maintenues.
  • Une augmentation de la fréquence de surveillance et de contrôle par le Groupe de Gestion de la Pêcherie (rapports mensuels).


Le besoin de coordination avec les autorités des pêcheries espagnoles est identifié comme une problématique clé pour obtenir les résultats attendus du plan d’actions de gestion.

Le plan d’actions est accompagné d’un rapport technique écrit par un organisme de recherche portugais. Ce rapport explique les changements dans les recommandations :
-    suite aux résultats obtenus avec la nouvelle méthode d’évaluation
-    et suite aux simulations d’un ensemble de scenarios menés pour garantir que les recommandations aideront à augmenter le niveau de biomasse au-dessus de Blim avant 2015 et ainsi annuler la suspension.

Télécharger le plan d’actions, le rapport technique et la lettre d’autorisation de IMM.


Délais de la suspension

Afin de lever la suspension, deux exigences doivent être remplies :
-    Premièrement, un plan d’actions correctives fort qui doit être présenté avant le 12 avril 2012 – CONDITION REMPLIE
-    Deuxièmement, l’état du stock doit montrer que le déclin s’est inversé.

Si Anopcerco considère que des progrès suffisants ont été réalisés pour justifier le rétablissement du certificat, il peut demander à IMM de réaliser un audit et de vérifier que la raison de la suspension (le faible état du stock, avec une biomasse sous Blim) a été résolue.

Rétablissement

La certification sera rétablie aussitôt que l’organisme de certification aura la preuve de la reconstitution du stock. Cette preuve pourra être apportée par l’évaluation du CIEM de juillet 2012 ou par une analyse supplémentaire prévue pour juillet 2013. Sinon, la suspension sera maintenue jusqu’à l’expiration de la certification en janvier 2015.

Plus d'informations

Merci de contacter Laura Rodriguez, Marine Stewardship Council au +00 34 91 831 59 63/+00 34 674 07 10 54 ou par  email :
[1] En 2011, les captures totales ont été estimées à 55 000 tonnes (17 000 tonnes de janvier à mai et 38 000 tonnes pendant la période de juin à décembre).

Actions sur le document

Newsletters MSC

Plus d'informations sur les Newsletters

Plus d'actualités à propos de...

Plus d'actualités de...