Saumon Sauvage caramélisé au soja mousseline de potimarron et tagliatelles de courgettes

Temps de préparation 30 mins
Temps de cuisson 25 mins
Pour 4

Recette de 

Food4Good - Photo Marie Chioca

  • 4 portions de saumon sauvage argenté Food4Good
  • 50 g de miel bio
  • 5 cl de sauce soja bio
  • 5 cl d’eau
  • 1 courgette moyenne bio
  • 2 c.s d’huile d’olive bio
  • 800 g de potimarron bio
  • 30 g de beurre bio
  • 5 cl de lait de soja bio
  • 100 g de ricotta bio
  • 2 c.s de persil frais bio ciselé
  • Sel, poivre
  1. Sortir les portions de saumon sauvage du congélateur la veille pour les laisser décongeler doucement. Astuce : si vous n’avez pas le temps vous pouvez les sortir 1h avant et les laisser décongeler sous-vide dans un saladier rempli d’eau tiède.
  2. Préparer la marinade : Dans une casserole, faire fondre sur feu moyen le miel avec l’eau et la sauce soja. Laisser tiédir dans une assiette à soupe et placer les pavés de saumon côté peau vers le haut pour les baigner dans la marinade. Filmer et réserver au frais 20 minutes environ.
  3. Eplucher le potimarron. Au cuit-vapeur, cuire la chair coupée en cubes une dizaine de minutes. Mixer la chair cuite avec la ricotta, le lait de soja, le beurre et le persil frais. Saler, poivrer et réserver.
  4. Laver les courgettes. A l’aide d’un économe, réaliser des tagliatelles dans la longueur (on peut re-trancher dans la longueur pour les affiner). Les poêler dans l’huile d’olive. Saler, poivrer et réserver.
  5. Sur feu moyen, verser trois cuillères à soupe de marinade et poêler les filets de saumon côté peau pendant 4 minutes. Les retourner et poursuivre la cuisson 2 minutes. L’idéal est de ne pas le faire trop cuire.
  6. Dresser l’assiette : Répartir un peu de tagliatelles de courgette, disposer un pavé de saumon caramélisé sur le dessus. Ajouter la mousseline de potimarron.
La rivalité entre la Belgique et les Pays-Bas s'enflamme à nouveau dans ce Cook-Off ! Dagný Rós affronte Bart van Olphen. Ils préparent les plats de poisson durable de l'autre et leur donnent leur propre touche. Écrivez dans les commentaires ce que vous préférez : le Mas Huni de Dagný Rós ou la brandade islandaise de Bart ? Que le meilleur gagne!
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}