Le MSC France fête 10 ans d'actions pour une pêche durable !

octobre 23, 2019

En 10 ans d’actions et de collaborations en France, le Marine Stewardship Council a prouvé que des progrès étaient possibles, avec l’engagement indispensable des pêcheurs, à l’origine d’améliorations concrètes et positives pour les océans.

Un enjeu global, des contributions indispensables à toute échelle 

Les océans recouvrent 70 % de la surface planétaire. Ils sont indispensables au fonctionnement de notre système climatique, biologique et énergétique. Ils sont source de vie, d’apports pour la santé, et la sécurité alimentaire et le développement socioéconomique de nos communautés en dépendent. Mais entre pêche illégale, surpêche, pollutions et changements climatiques, les océans sont sous pression.

Dans ce contexte écologique, scientifique et politique, l’urgence d’agir pour préserver l’environnement marin est une nécessité. Les mises en alerte des associations, des mouvements citoyens et des médias sont essentielles pour alerter les citoyens et les décideurs, aujourd’hui inquiets des conséquences de la surpêche.

À juste titre ! Aujourd’hui, 33 % des stocks mondiaux de poissons sauvages sont surexploités dans le monde, trois fois plus qu’il y a 40 ans, ce chiffre montant à 78 % des stocks évalués en Méditerranée. Pourtant, le poisson est la principale source de protéine pour 3 milliards de personnes sur terre, notamment dans les pays du Sud. C’est aussi une source de revenus et un moyen de subsistance pour 200 millions de personnes, dont de nombreuses communautés côtières. En Europe, 35.9 % des volumes de poissons pêchés sont issus de stocks qui sont pêchés durablement. En France, c’est près de la moitié (48 %) tandis qu’il reste encore 27 % des stocks qui sont surpêchés.

Revoir nos modes de production et de consommation pour une pêche durable et une alimentation responsable : des débats lancés à l’échelle collective qu’il faut transformer en action durable.

"Pêche durable", quel impact pour nos océans?

Depuis 10 ans en France, le programme MSC soutient et accompagne les pêcheurs engagés pour la préservation des ressources marines et le maintien de leur activité. Nous les accompagnons à travers deux leviers d’action : la certification récompensant les pêcheries durables et la labellisation des produits de la mer guidant les consommateurs dans leurs choix.Mais où en est la France dans la pêche durable ? 

Depuis 10 ans en France, le programme MSC soutient et accompagne les pêcheurs engagés pour la préservation des ressources marines et le maintien de leur activité. Nous les accompagnons à travers deux leviers d’action : la certification récompensant les pêcheries durables et la labellisation des produits de la mer guidant les consommateurs dans leurs choix.

Aujourd’hui en France, sur ces 16 pêcheries, 11 pêcheries d’entre elles sont certifiées MSC, 3 sont actuellement suspendues et 2 sont en cours d’évaluation MSC. Au total, ces 16 pêcheries représentent plus de 19 % des captures françaises de produits de la mer et un panel de 17 espèces de poissons, coquillages ou crustacés, pêchées par 403 bateaux allant de 10 à 80 m utilisant 8 engins de pêche différents (casier, senne tournante, chalut pélagique, chalut de fond, drague, palangre, filet, ligne).

Pour plus d'informations sur nos pêcheries certifiées 

Les progrès des pêcheries illustrés

En 10 ans d’activité en France, le programme MSC a contribué à reconnaître et à encourager les pratiques de pêche durable et à encourager les progrès. En fonction de la pêcherie, de sa localisation, de sa taille, de l’espèce ciblée et de l’engin de pêche utilisé, il existe diverses pratiques ou mesures qui peuvent être mises en place pour assurer la durabilité d’une pêcherie. L’important est de pouvoir faire preuve de leur efficacité pour la préservation des populations de poissons et des écosystèmes marins.

Vignettes1

Pour découvrir toutes les vignettes et leurs histoires 

Consommation responsable : quels engagements?

Les Français sont au 5e rang des plus gros consommateurs de poisson en Europe avec 34 kg par habitant et par personne, derrière le Portugal (57 kg), l’Espagne (42 kg) et la Finlande (36 kg).

Pour faire face à une consommation croissante, la France importe environ 80 % des produits de la mer vendus sur son territoire. Cela s’explique aussi par le fait que le poisson est une des denrées alimentaires les plus échangées au monde, dix fois plus que la banane, le sucre, le café ou le thé.

C'est pour cela que de plus en plus d'entreprises s'engagent dans la pêche durable.  Le MSC challenge les entreprises et les guide vers des approvisionnements plus durables en produits de la mer. Car elles ont également un rôle à jouer pour soutenir les pratiques de pêche respectueuses de l’environnement marin et proposer des produits de la mer durables à leurs consommateurs.

Aujourd’hui, ce sont 279 entreprises qui sont certifiées MSC en France, soit une augmentation de 17 % entre septembre 2018 et septembre 2019. Elles respectent ainsi nos valeurs et nos critères de traçabilité et de transparence sur toute la chaîne
d’approvisionnement, de l’océan à l’assiette.

En France, plus de 3 300 produits sont labellisés MSC, sur une cinquantaine d’espèces proposées dans les rayons. Les consommateurs ont ainsi un large choix de produits de la mer labellisés MSC : surgelés, conserves, frais, et chez tous les types de distributeurs.

Éduquer et sensibiliser, une mission primordiale

Quel poisson consommer ? Voilà la question la plus fréquemment posée à nos équipes. Au moment d’acheter du poisson sauvage, les consommateurs n’ont pas toujours le temps ni l’information sur son origine, la technique de pêche utilisée ni l’état du stock. Il est donc crucial de pouvoir leur donner un moyen simple et rapide pour choisir les produits respectueux de l’environnement marin. C’est le «crédo» du MSC dont le label sert de repère fiable pour du poisson pêché de manière durable.

Pour plus d'informations consulter le dossier de presse ou rdv sur notre site web dédié
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}