Plus de science pour une gestion plus durable des océans

8 juin 2018 - La Journée Mondiale des Océans est un moment clé pour rappeler un combat aujourd’hui prioritaire pour la préservation des ressources marines ; un combat qui est au cœur du programme MSC depuis sa création ; un combat qui nécessite la collaboration et le soutien de tous : la recherche scientifique.

La science pour mieux comprendre et protéger

Les océans sont essentiels à la vie sur Terre : ils régulent le climat, fournissent l'oxygène dont nous avons besoin et sont de véritables viviers pour l’Homme. Mais entre la surexploitation des ressources, la pollution, le réchauffement de l’eau ou l’acidification, l’Océan est en danger ; et les scientifiques nous en donnent régulièrement les preuves ! Si elle sert à mieux comprendre les enjeux, la science est aussi primordiale pour guider la protection des Océans. 

Au sein du MSC qui s’engage pour une pêche durable dans le monde depuis plus de 20 ans, nous en faisons quotidiennement l’expérience. Comment ? Rappelons tout d’abord que pour obtenir la certification MSC, une pêcherie doit prouver scientifiquement qu’elle respecte les stocks de poissons, les écosystèmes marins et qu’elle est gérée efficacement. Lorsque les données scientifiques sont manquantes ou insuffisantes, le programme MSC peut catalyser des collaborations permettant le développement de travaux de recherche spécifiques. À titre d’exemple, lorsqu’en 2008 la pêcherie de crevettes d'eau froide du Groenland a commencé son évaluation MSC, les auditeurs et les experts scientifiques indépendants ont noté qu’il manquait des connaissances sur le fond marin. Les pêcheurs ont alors travaillé en partenariat avec la Zoological Society de Londres (ZSL). Ils ont cartographié les fonds marins avec des caméras embarquées sur l'un des navires de la pêcherie, révélant la présence de six cents organismes benthiques et habitats fragiles. En réponse, la pêcherie a adapté ses équipements pour ne plus toucher le fond et protéger un invertébré délicat, la plume de mer. Ils ont également créé une Aire Marine Protégée, afin de protéger les espèces de coraux et d'éponges d'eau froide. 

Grâce à ces nouvelles connaissances et efforts communs, la pêcherie a obtenu la certification MSC en 2013. Mais les efforts ne s’arrêtent pas là ! La recherche se poursuit avec des enquêtes annuelles par caméra et un projet de doctorat pour identifier les écosystèmes marins vulnérables. Car, lorsqu’elle obtient la certification MSC, une pêcherie continue à progresser pour la conserver, en améliorant ses pratiques, sa gestion mais aussi, et souvent, ses connaissances scientifiques

Soutenir la recherche et faire basculer la volonté collective

La disponibilité des financements, des ressources, des compétences ou moyens techniques sont des freins récurrents au développement de la recherche halieutique. À son échelle, le MSC développe donc différentes initiatives visant à lever ces obstacles. En juillet 2015, l’organisation a lancé le Fonds Mondial pour la Pêche Durable qui, avec une dotation initiale de 400 000 £, a déjà permis de renforcer les connaissances scientifiques et d’aider des petites pêcheries de pays en développement à travers onze projets répartis notamment au Chili, en Indonésie ou encore en Inde. En parallèle, le MSC propose un programme de bourse d’études, ouvert aux étudiants et doctorants, travaillant sur la science et la gestion des pêcheries. 

Mais pour mener à bien ce combat pour la préservation des ressources marines, la mobilisation collective est indispensable. Ce n'est que grâce à un investissement collectif dans les sciences de la mer et à des efforts coordonnés que nous y parviendrons. Prenons l’exemple du combat contre la pollution plastique : grâce aux efforts des scientifiques pour mieux comprendre le phénomène, et la mobilisation et la sensibilisation en parallèle de nombreuses ONGs, de la société civile, des entreprises et des politiques, des mesures concrètes sont prises : l’Union Européenne vient d’annoncer un plan pour lutter contre la pollution plastique dans les océans avec l’interdiction de certains objets à usage unique. Un exemple inspirant pour le combat pour la pêche durable ; combat moins visible, mais tout aussi important pour l’avenir de nos Océans.

La recherche scientifique au MSC

Researcher sits on bench in on-board lab, making notes

Les recherches en cours

Les travaux de recherche du MSC contribuent à l’amélioration de la pêche durable et de la traçabilité de la chaîne d'approvisionnement.

En savoir plus
Students sort through and identify bycatch

Le programme de bourse d’études du MSC

Le programme de bourse d’études MSC est ouvert aux étudiants de premier et de troisième cycles

En savoir plus
Monitoring and Evaluation 500 x 500

Le programme de suivi et d'évaluation du MSC

Le programme de suivi et d'évaluation du MSC consiste à comprendre les impacts environnementaux et sociaux du MSC

En savoir plus
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}