Communiqués de presse

Les certifications MSC sont suspendues pour les deux pêcheries de sardines du Golfe de Gascogne

février 18, 2019

Les certifications MSC de deux pêcheries de sardines à la bolinche seront suspendues à partir du 12 mars :  La pêcherie française de Bretagne Sud et la pêcherie espagnole du Golfe de Gascogne. L’avis de suspension, et son préavis de 30 jours, sont publiés aujourd’hui par l’organisme de certification indépendant, Bureau Veritas. Les sardines capturées après le 12 mars par ces pêcheries ne pourront plus être vendues comme « certifiées MSC » ni porter le label bleu MSC.

Cette suspension fait suite à la publication, en juillet 2018, d'un avis scientifique mis à jour du Conseil International pour l'Exploration de la Mer (CIEM). Portant sur la compréhension de la durabilité du stock de sardines, ce nouvel avis révise à la baisse le niveau d’effort de pêche compatible avec le Rendement Maximum Durable (Frmd). En conséquence, et bien que le stock de sardine du golfe de Gascogne reste en bonne santé, l’effort de pêche actuel est jugé supérieur à celui qui permettrait une exploitation durable de la ressource. 

Un effort de pêche trop important peut constituer un risque pour les espèces de bas niveau trophique et les espèces à vie courte, comme la sardine. Car sur de très courtes périodes, la taille des stocks de ces espèces peuvent subir d'importantes fluctuations. Bien que certaines incertitudes demeurent dans l’évaluation du stock de sardine menée par les scientifiques du CIEM, l’approche de précaution prévaut et préconise une réduction de l’effort de pêche.

Suite à cette mise à jour, l’organisme de certification indépendant Bureau Veritas a mené des audits pour étudier les conséquences de ce nouvel avis scientifique. Un audit express de la pêcherie française et un audit de surveillance annuel de la pêcherie espagnole ont conduit à une révision des notations de ces pêcheries selon le Référentiel Pêcheries MSC qui découle sur une suspension de ces deux certifications.

"Cette nouvelle est extrêmement décevante pour les pêcheurs de sardines français et espagnols qui ont travaillé d'arrache-pied au fil des ans pour limiter leurs captures et gérer ces pêcheries durablement", a déclaré Edouard Le Bart, directeur adjoint de l'Europe du Sud et AMESA. "Ce nouvel avis scientifique change la donne, mais les efforts déployés par les pêcheries ne sont pas vains. Au contraire, le stock de sardines reste en bon état, et j’encourage vivement les pêcheries à continuer de collaborer à la définition de mesures de gestion communes qui leur permettraient de s’adapter à ces nouvelles circonstances et, je l’espère, de récupérer leurs certificats à l’avenir."

Les pêcheries disposent dorénavant de 90 jours pour préparer un plan de mesures correctives. La suspension restera en vigueur jusqu'à ce que le plan d'action ramène la pêcherie au niveau des exigences du Référentiel MSC. Si c’est le cas, les pêcheries devront prouver que des mécanismes de gestion sont en place pour garantir que les captures sur ce stock sont conformes aux nouveaux avis scientifiques du CIEM. Si un plan de mesures correctives adéquat n'est pas soumis dans le délai de 90 jours, l’organisme de certification sera tenu de retirer la certification MSC.

Pêcheries concernées


Pêcherie de sardine à la bolinche de Bretagne Sud (France) de l’Association des Bolincheurs de Bretagne Sud : certifiée pour la première fois en 2009, recertifiée en janvier 2017

Pêcherie de sardine à la senne tournante du Golfe de Gascogne (Espagne) de Organización de productores de pesca de bajura de Guipuzcoa (OPEGUI) : certifiée pour la première fois en janvier 2017
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}