Surpêche

Lorsqu’on pêche trop de poissons et qu'il n'y a plus assez d'adultes pour se reproduire et maintenir une population saine, le stock est surexploité.

31.4%

des stocks surexploités

 

La FAO estime que 31,4% des stocks mondiaux de poisson sauvage sont aujourd’hui surexploités et 58% le sont pleinement (Rapport Sofia 2016 – FAO).

 

49%

des populations marines ont décliné 

Entre 1970 et 2012, les populations marines ont diminué quasiment de moitié (49%) selon le Rapport Planète Vivante 2015 du WWF.

 

Au début des années 90, l'impact de la surpêche est devenu de plus en plus préoccupant, jusqu’à l'effondrement dévastateur de la pêcherie de morue des Grands Bancs du Canada en 1992. Plus de 35 000 pêcheurs et travailleurs répartis sur près de 400 communautés côtières ont perdu leur emploi.

Cet événement catastrophique a été l'un des catalyseurs à l’origine de la création du MSC – qui est aujourd'hui le programme le plus reconnu et répandu à travers le monde pour reconnaître une pêche durable et bien gérée.

Pêche illégale

La pêche illégale, non réglementée et non déclarée (INN) contribue au problème de la surpêche puisque ceux qui la pratiquent ne respectent pas les règles. Ils pêchent sans prendre en considération l’environnement ni les quotas de pêche.

Représentant une valeur estimée entre 10 et 23,5 milliards de dollars par an, la pêche illégale menace la durabilité des populations de poissons et des écosystèmes ainsi que les moyens de subsistance de ceux qui pêchent légitimement.

Le programme MSC contribue à lutter contre cette pratique en disqualifiant systématiquement les pêcheries qui pratiquent la pêche illégale ou la subissent. 

L’exemple de la légine montre bien comment les pêcheries peuvent lutter contre la pêche illégale. Pendant de nombreuses années, la pêche illégale a contribué au déclin de cette espèce à forte valeur ajoutée. Aujourd'hui, l'action décisive de six pêcheries majeures de légine - représentant plus de 50% des populations mondiales de légine - a pratiquement éliminé la pêche illégale dans l'Océan Austral. Leur action a permis une reconstitution importante des stocks et, en fin de compte, l’obtention par ces pêcheries de la certification MSC.

 

Pêche destructrice

Certaines des pires pratiques de pêche destructrices incluent la pêche au cyanure et l'utilisation d'explosifs.

Toujours pratiqué dans certains pays, le cyanure est utilisé pour étourdir les poissons, ce qui les rend plus faciles à attraper. Dans d’autres régions du monde, des explosifs comme la dynamite sont utilisés pour tuer les poissons afin qu'ils flottent à la surface et puissent être facilement récoltés par les filets.

Nous interdisons catégoriquement l'utilisation de cyanure et d'explosifs dans le programme MSC.

 

En savoir plus

Fisherman (front right) kneeling on sand collecting clams, with an ocean view behind

La pêche et les communautés locales

Le poisson est une source importante de nourriture et de revenus pour des communautés du monde entier. Pour beaucoup, la pêche durable est une nécessité, pas un luxe.

En savoir plus
A flock of seagulls flying over the ocean and in front of a fishing vessel (far right)

Nos résultats

Depuis 20 ans, des pêcheries, scientifiques, consommateurs et entreprises s'engagent dans un mouvement collectif pour garder des Océans Vivants.

En savoir plus
What is sustainable fishing option 3 - header SPOTLIGHT

Que signifie le label MSC pêche durable ?

Le label MSC se trouve uniquement sur des produits de la mer sauvages durables pêchés dans le respect de l'environnement marin et des populations de poissons.

En savoir plus
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}