Nouveau Rapport du MSC : la certification Pêche Durable, une contribution efficace pour atteindre l’objectif (ODD 14*) de l’ONU — Marine Stewardship Council
Outils personnels
Se connecter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Vous êtes ici : Accueil Salle de presse Communiqués de presse Nouveau Rapport du MSC : la certification Pêche Durable, une contribution efficace pour atteindre l’objectif (ODD 14*) de l’ONU
Rapport sur les Impacts Environnementaux du MSC 2017

Rapport sur les Impacts Environnementaux du MSC 2017

Nouveau Rapport du MSC : la certification Pêche Durable, une contribution efficace pour atteindre l’objectif (ODD 14*) de l’ONU

01/06/2017

Le dernier Rapport sur les Impacts Environnementaux 2017 du MSC est publié à l’approche de la Conférence des Nations Unies sur les Océans (à New York du 5 au 9 juin). Aujourd’hui, 12% des captures de poissons sauvages proviennent des pêcheries certifiées MSC (deux fois plus qu’en 2010). Grâce à l’engagement des pêcheurs et leurs actions concrètes, les pêcheries peuvent atteindre les niveaux de durabilité requis pour répondre à l’ODD 14 qui appelle à la conservation et à l’exploitation durable des Océans.

La certification MSC impacte positivement les stocks de poissons

Le rapport 2017 dresse un état des lieux des avancées réalisées par le programme MSC au cours des 20 dernières années. Dans ce cadre, une analyse sur l’état des stocks de poissons dans 9 régions du monde permet de montrer que les pêcheries certifiées MSC opèrent sur des stocks en bonne santé ou en reconstitution.

Réalisée à partir de données objectives et indépendantes issues de la base de données RAM (RAM Legacy Stock Assessment Database**) sur plus de 100 stocks de poissons, l’analyse compare l’état des populations de poissons sur lesquelles opèrent des pêcheries certifiées MSC et non-certifiées MSC de 2000 à aujourd’hui.

Elle conclut que les populations de poissons ciblées par les pêcheries certifiées MSC sont plus abondantes et moins fluctuantes les années suivant leur certification. En Australie par exemple, l’impact de la certification MSC est indéniable, puisque les pêcheries certifiées MSC opèrent sur des stocks dont la biomasse augmente, contrairement aux pêcheries non-certifiées MSC.

La certification MSC agit comme un catalyseur de progrès

En plus d’assurer la préservation et la reconstitution des stocks de poisson, la certification MSC s’attache aux impacts des pêcheries sur les écosystèmes. Pour obtenir ou conserver la certification MSC, les pêcheries doivent prouver qu’elles minimisent l’impact de leur activité, et elles mettent donc en place des mesures conséquentes pour la préservation des habitats et des écosystèmes marins dont les effets sont mesurables scientifiquement. Des mesures pour favoriser la recherche scientifique aux changements dans la gouvernance en passant par des progrès techniques, le Rapport établit que sur les 20 dernières années, 94% des pêcheries du programme MSC ont apporté plus de 1200 améliorations ou innovations.

Sur les pêcheries certifiées jusqu'en Décembre 2015 (185 pêcheries sur les 296 certifiées au moment de la rédaction du Rapport), plus de 20% d’entre elles (39) ont spécifiquement contribué à améliorer l’état, la gestion et l’information disponibles sur les habitats marins, à travers un total de 117 améliorations. Parmi ces améliorations, 62 portaient des actions de recherche. La pêcherie de crevette d’eau froide du Groenland a, par exemple, lancé un projet de recherche en collaboration avec la Société Zoologique de Londres pour répondre à un manque d’information sur les habitats des fonds marins. Ces recherches ont mené à la découverte d’un écosystème riche et l’expérimentation de mesures innovantes pour protéger les pennatules (plumes de mer). Une aire marine protégée a également été désignée pour préserver d’importantes espèces de coraux et éponges.

33 améliorations techniques concrètes ont été également menées, comme par exemple un changement de zone ou de pratiques de pêche pour minimiser les impacts sur les fonds marins. D’autres pêcheries ont fermé volontairement des zones à la pêche afin de maintenir leur certification.

Agir maintenant

L’enjeu de la pêche durable est décisif et il est urgent d’y répondre : Une personne sur dix dans le monde dépend directement ou indirectement de la pêche pour son revenu et en 2014, les exportations de poissons des pays développés étaient de 80 milliards de dollars, bien plus que les autres commodités alimentaires comme la viande, le riz et le sucre. Mais 31,4%*** des stocks de poissons dans le monde sont toujours surexploités et le problème de la pêche illégale demeure.

Le rapport révèle également un besoin d’accompagner vers la durabilité les pêcheries à petite échelle, en particulier celles des pays en voie de développement d’où proviennent plus de la moitié des produits de la mer vendus en Europe.

Le programme MSC a été créé pour inciter et récompenser la pêche durable. Aujourd’hui, alors que 12% des captures sauvages mondiales sont certifiées MSC, nous multiplions nos efforts pour encourager les pêcheries à continuer de s’améliorercommente Edouard Le Bart, Directeur de Programme MSC France. “Nous développons de nouveaux outils et investissons dans la recherche scientifique pour soutenir ces pêcheries dans leur chemin vers la durabilité et pouvoir espérer que, d’ici 2020, 20% des captures sauvages dans le monde seront certifiées ou engagées dans le programme MSC”.

Le MSC encourage la communauté internationale à se retrouver aux Nations-Unies pour soutenir les mécanismes tels que la certification et la labellisation, outils essentiels pour contribuer à répondre aux ODDs*. Le programme MSC est d’ailleurs reconnu dans la Feuille de Route du Dialogue des Partenaires comme un outil pour développer des partenariats et un marché des produits de la mer durables.
Les consommateurs peuvent également jouer leur rôle en choisissant des produits de la mer portant le label bleu du MSC.

La Journée Mondiale des Océans, célébrée le 8 juin, fournit l’opportunité à tous de s’engager.

Plus d'informations

* Les Objectifs de Développement Durable (ODD) sont un ensemble d'objectifs portés par l'Organisation des Nations Unies (ONU) à l’horizon
2030 dans le but d’éradiquer la pauvreté, protéger la planète et garantir la prospérité pour tous.

**Seuls les stocks compilés dans la Base de Données RAM Legacy Stock Assessment Database ont été inclus dans l’analyse. Cela comprend
toutes les pêcheries ayant des données jusqu’en 2013 ou plus tard, soit un total de plus de 100 évaluations de stocks indépendantes publiées
par des organismes de gestion des pêcheries dans neuf régions du monde.

*** FAO’s SOFIA report 2016

Actions sur le document