Un fonds de 200 000£ accordé par le MSC pour soutenir des projets de recherche dans les petites pêcheries et dans les pays émergents — Marine Stewardship Council
Outils personnels
Se connecter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Vous êtes ici : Accueil Salle de presse Communiqués de presse Un fonds de 200 000£ accordé par le MSC pour soutenir des projets de recherche dans les petites pêcheries et dans les pays émergents
Pêcherie de thon listao en Inde. WWF-India

Pêcherie de thon listao en Inde. WWF-India

Un fonds de 200 000£ accordé par le MSC pour soutenir des projets de recherche dans les petites pêcheries et dans les pays émergents

25/09/2017

Le Marine Stewardship Council (MSC) a accordé un financement de plus de £ 200,000 à cinq projets qui aideront les pêcheries artisanales de pays émergents dans leur chemin vers la pêche durable. Cette aide provient du Fonds Mondial pour la Pêche Durable créé en 2015 par le MSC pour soutenir ces pêcheries face aux difficultés rencontrées pour atteindre les exigences du Référentiel MSC.

Au total, 43 demandes ont été reçues cette année, parmi lesquelles cinq ont été sélectionnées. Elles couvrent des activités très diverses comme la pêche à l'écrevisse en Chine, les pêches au poulpe au Sénégal, la pêche au crabe au Chili, la pêche de poissons appâts en Indonésie et la pêche de poissons appâts et de thon en Inde.

Les organisations lauréates sont l'Alliance chinoise pour la transformation et la commercialisation des produits aquatiques (China Aquatic Product Processing and Marketing Alliance, CAPPMA); Le Centre de recherche ECOS et le Comité de productivité du crabe d’Ancud; Cefas, le Centre pour l'environnement, les sciences de la pêche et de l'aquaculture; WWF-Inde et le Réseau des Politiques de la Pêche en Afrique de l'Ouest (REPAO).

En annonçant ces prix, le Directeur scientifique du MSC, David Agnew, a déclaré : « Je suis encore une fois très impressionné par la qualité des propositions reçues cette année et heureux de constater que ce nombre augmente. Des projets comme ceux-ci, qui répondent aux difficultés rencontrées par les pêcheries artisanales et celles des pays émergents, sont d'une importance cruciale pour la durabilité du secteur. Nous constatons déjà les progrès réalisés par les projets que nous avons soutenus l'année dernière et j'attends avec impatience de voir ce que l'avenir réserve aux lauréats de cette année ».

À propos des projets

 CAPPMA - Chine

La Chine produit les deux tiers des volumes d'écrevisse pêchés dans le monde. L'Alliance chinoise pour la transformation et la commercialisation des produits aquatiques (CAPPMA) et ses partenaires, y compris IKEA, travailleront avec des pêcheries d'écrevisse dans la province du Hubei, au sein de l'écosystème de la rivière Yangtsé pour un projet pilote visant à engager des pêches artisanales dans le programme MSC afin de pouvoir proposer dans le futur des écrevisses durables sur le marché international.

He Cui, Président de CAPPMA déclare : "CAPPMA, en tant qu'association nationale des pêcheries en Chine, travaillera avec les acteurs locaux pour accompagner l'industrie de l'écrevisse vers un développement durable, pour améliorer les pratiques des pêcheries artisanales d’écrevisse en Chine, et pour démontrer les bénéfices écologiques et socio-économiques pour les pêches artisanales, avec le soutien d’IKEA et de l’équipe MSC en Chine ".

Centre de recherche ECOS et Comité de productivité du crabe d’Ancud - Chili

Au Chili, le secteur de la pêche artisanale est vaste et diversifié, concernant environ 141 espèces. Le Centre de recherche ECOS et le Comité de productivité du crabe d'Ancud viennent d’obtenir, pour la deuxième fois, ce financement du Fonds Mondial pour la Pêche Durable. Ils concevront et mettront en œuvre un plan d'action pour l'amélioration de la durabilité de la pêcherie artisanale de crabe à Los Lagos, au Chili. Ce projet pilote fournira un cadre pour que d'autres pêcheries artisanales chiliennes travaillent vers plus de durabilité et vers l’obtention de la certification MSC.

Miguel Espíndola, du Centre de Recherche ECOS, a déclare : "Nous espérons qu’avec le développement de ce projet, nous pourrons créer un réseau de soutien pour travailler plus systématiquement sur l'amélioration des pêcheries afin de pouvoir faire reconnaître nos pratiques durables dans le monde. Nous espérons que ces efforts ouvriront des marchés pour les pêcheurs artisanaux impliqués ".

Cefas - Indonésie

L'Indonésie est le plus grand pays de pêche au thon au monde. Cefas, le Centre pour l'environnement, les sciences de la pêche et de l'aquaculture, travaillera avec des partenaires, y compris la International Pole and Line Foundation (IPNLF), pour développer la connaissance halieutique et effectuer des évaluations des stocks sur les pêcheries de petits pélagiques d'Indonésie, qui fournissent des appâts pour la pêche au thon à la ligne de la région.

Piera Carpi, Cefas declare : "La durabilité, la sensibilisation et le transfert de connaissances seront les objectifs clés de ce projet: une occasion unique d'aider les pêcheries locales à améliorer la qualité de leur produit, à assurer une exploitation durable de leurs stocks de petits pélagiques et à aider la communauté scientifique dans l’élaboration d’un programme à long terme pour la gestion de ses ressources marines ".

WWF - Inde

Bien que les exportations de produits de la mer d'Inde atteignent un niveau record, il n'y a qu'une seule pêcherie certifiée MSC dans la région. Le WWF-Inde créera des plans d’actions et de gestion des pêches afin d'assurer la durabilité des pêcheries de thon et de poissons-appâts à Lakshadweep, en Inde, une région dont l’économie et la sécurité alimentaire dépendent de la pêche.

Vinod Malayilethu, WWF-Inde déclare : "La pêche à la ligne du thon listao est l'une des rares pratiques de pêche durable dans le nord-ouest  de l’Océan Indien et constitue une source importante de moyens de subsistance pour les pêcheurs dans les îles Lakshadweep. Je suis très heureux de recevoir ce fonds du MSC, car il aidera grandement à combler les lacunes identifiées lors du processus de pré-évaluation MSC et à accompagner la pêcherie dans sa démarche vers une certification MSC dans le futur ".

REPAO - Sénégal

Le Sénégal a passé de nombreuses années à améliorer la durabilité et la gestion de ses pêcheries de poulpe. Le Réseau des politiques halieutiques en Afrique de l'Ouest (REPAO), en partenariat avec la Direction des pêches maritimes, s'appuiera sur les résultats d’une gestion durable des pêcheries artisanales et industrielles de poulpe au Sénégal, pour effectuer des pré-évaluations et élaborer des plans d'action vers la certification MSC.

Papa Gora, de la REPAO, déclare : " Nous sommes heureux et très enthousiastes que le MSC nous ait sélectionné pour recevoir cette aide. Cela fait maintenant exactement dix ans que nous avons commencé à travailler vers une certification des produits de la pêche artisanale ! C'est un défi important car nous sommes convaincus que les produits de la pêche non durables auront une part de marché très limitée dans les années à venir. Sans produits de la pêche artisanale certifiés, l'accès au marché pour les produits de la mer issus de pays en voie développement, notamment du Sénégal, serait menacé. L'obtention de cette aide pour la pêcherie de poulpe au Sénégal est une excellente occasion pour permettre l'éligibilité de ce produit à la certification MSC ".

Actions sur le document