Le MSC répond au communiqué de WWF - Mars 2018 — Marine Stewardship Council
Outils personnels
Se connecter

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Sections
Vous êtes ici : Accueil Salle de presse Le MSC répond au communiqué de WWF - Mars 2018

Le MSC répond au communiqué de WWF - Mars 2018

Dans son récent communiqué, le WWF reconnaît que « …le MSC a fourni un cadre global pour encourager les pêcheries à s’améliorer et a contribué à la préservation des océans de manière significative. » Cela souligne les changements et les améliorations que le MSC a permis de catalyser depuis de nombreuses années dans les océans, avec l’engagement des distributeurs, des fournisseurs, des transformateurs et des pêcheurs qui soutiennent le programme MSC depuis plus de 20 ans. Dans son communiqué, le WWF appelle, comme en janvier 2018, le MSC à mettre en place des changements spécifiques au sein de son programme.

Développements du programme MSC

En accord avec les meilleures pratiques et les directives de la FAO (ONU), le MSC doit régulièrement réviser son Référentiel afin d’assurer qu’il reste pertinent et efficace, et reflète les dernières données scientifiques et les meilleures pratiques globalement reconnues dans la gestion des pêcheries. De précédentes révisions ont par exemple conduit à ajouter des exigences au Référentiel pour les espèces à faible niveau trophique et pour les écosystèmes marins vulnérables. Des recherches pour documenter la prochaine Révision du Référentiel Pêcheries seront conduites cette année pour fournir les preuves de l’efficacité du programme. Un processus formel de révision du Référentiel Pêcheries commencera en 2019.

Rigueur et assiduité sont nécessaires pour examiner les changements du Référentiel MSC et ses processus. Ces changements, examinés lors de la Révision du Référentiel Pêcheries et la Révision du Modèle d’Assurance, doivent être évalués et largement consultés pour assurer qu’ils sont efficaces et améliorent la capacité du MSC à catalyser des changements positifs à travers l’action de nos partenaires.

Le MSC est engagé dans une approche participative et multi parties prenantes dans tous les processus de développement de son programme. Quand le WWF a participé à la création du MSC à la fin des années 1990, ce dernier a été construit sur le principe d’une large consultation des parties prenantes. Aucune voix ne dominerait plus qu’une autre. Ce principe est encore prévalent aujourd’hui dans le Conseil des Parties Prenantes du MSC, un groupe dans lequel le MSC rassemble des représentants de l’industrie, de la distribution, des gouvernements, du monde académique, et des ONG, assurant ainsi que des points de vue divergents soient entendus par le Conseil d’Administration. WWF est l’une des ONG représentées au Conseil des Parties Prenantes.

Ainsi, WWF a été une voix importante dans les dernières séries de consultations, mais il ne s’agit pas de la seule voix. Le MSC peut s’engager à examiner des champs particuliers du programme MSC, mais il ne peut pas s’engager à prendre des mesures spécifiques avant que toutes les parties prenantes aient eu l’opportunité de s’impliquer. Le MSC s’engage à écouter tous les points de vue des groupes de parties prenantes à travers le même processus rigoureux qui a aidé à faire du programme MSC le Référentiel de pêche durable leader mondial, que le WWF continue de reconnaître comme le meilleur.

Indépendant et impartial

Le WWF a co-fondé le MSC comme une organisation indépendante et impartiale, qui a créé un programme basé sur une approche scientifique et objective pour l’évaluation des pêcheries. Des auditeurs experts et indépendants réalisent des évaluations reposant sur le Référentiel de pêche durable du MSC.
Le MSC valorise l’engagement du WWF dans l’évaluation des pêcheries. L’engagement des parties prenantes dans le processus d’évaluation assure que toutes les informations pertinentes sont prises en compte et maintiennent la crédibilité d’une décision. Inévitablement, les parties prenantes ne sont pas toujours d’accord. Les auditeurs, à travers le processus d’évaluation, doivent examiner un large spectre de preuves fournies par les pêcheries, les gouvernements et d’autres ONG. Cela informe ensuite leur décision finale, qui est rendue publique sur un site web dédié, ainsi que toutes les demandes des parties prenantes.

Des désaccords entre les parties prenantes et l’éventuel résultat final peuvent avoir lieu mais cela ne signifie pas que la décision, qui repose sur toutes les preuves disponibles, est mauvaise. Cette approche indépendante et impartiale reflète les principes fondamentaux du programme MSC.

Rupert Howes, Directeur du MSC, ajoute : « Le MSC et le WWF travaillent avec de nombreux partenaires communs. Le MSC continue de s’engager dans une collaboration positive et tournée vers les solutions avec toutes les parties prenantes qui partagent notre vision d’océans en bonne santé et regorgeant de vie. Etant donné les pressions sur les océans et les demandes en ressources halieutiques, il est essentiel que les ONG, les gouvernements, les distributeurs et l’industrie travaillent ensemble pour accélérer l’exécution des Objectifs de Développement Durable. Cela nécessitera une approche pragmatique, construite sur un consensus sur la manière d’atteindre le plus efficacement possible nos objectifs communs. »

Actions sur le document