Communiqués de presse

Suspension de certification : Le MSC alerte sur la baisse du stock de maquereau de l'Atlantique Nord-Est

janvier 31, 2019

La certification MSC de toutes les pêcheries de maquereau de l'Atlantique Nord-Est sera suspendue le samedi 2 mars 2019.

Cette suspension intervient suite à la chute du stock de maquereau de l’Atlantique Nord-Est en deçà des ses limites biologiques, dans un contexte où les captures des pêcheurs restent bien supérieures à celles recommandées par les scientifiques. 

Suite  à la diminution du stock de maquereau annoncée par les scientifiques du CIEM, un audit express a été mené en novembre 2018 par les organismes de certification indépendants Lloyds Register, SAI Global, DNV-GL, accompagnés d’experts scientifiques. Le rapport de cet audit, publié aujourd'hui, conclut à la suspension de 4 certifications, pour les pêcheries de maquereau de l'Atlantique Nord-Est de 8 pays (voir notes).

En conséquence, le maquereau capturé à partir du 2 mars 2019 ne pourra ni être vendu avec la mention «certifié MSC», ni porter le label bleu.
  

Des stocks de maquereau en baisse

Sur la base des meilleures preuves scientifiques disponibles, le Conseil International pour l'Exploration de la Mer (CIEM) indique que le stock de maquereau diminue progressivement depuis dix ans. Soumis à une pression de pêche élevée, combinée à plusieurs années de faible recrutement (voir notes), il est passé de à 4,79 à 2,75 millions de tonnes entre 2011 et 2018. Le point limite appelé RMD Btrigger (voir notes) étant aujourd'hui atteint, le CIEM alerte sur la nécessité de prendre des mesures de reconstitution des stocks.

Le CIEM recommande une réduction significative de 68,2% des captures actuelles (soit 318 403 tonnes) afin de ramener le stock à un niveau durable. Cette mesure permettrait de rétablir le stock au-dessus du niveau durable d'ici 2020-2021. Si le niveau actuel des captures est maintenu, le stock pourrait passer dès 2020 sous une limite où le recrutement est compromis.

Camiel Derichs, Directeur Europe du MSC, explique : "Cette nouvelle est une déception pour les pêcheurs ainsi que pour les nombreux consommateurs appréciant le  maquereau. Cependant, la diminution des stocks, les quotas fixés au-dessus des nouveaux avis scientifiques et le faible recrutement font que les pêcheries ne répondent plus aujourd’hui aux exigences de Pêche Durable du MSC." Il ajoute "Nous avons espoir que les pêcheries et les autres parties prenantes impliquées améliorent la situation. Des travaux sont déjà en cours sur l’évaluation des stocks et les pêcheries ont confirmé leur intention de travailler sur des mesures de reconstitution avec les autorités de gestion. Si ces mesures font leur preuves, les pêcheries pourraient retrouver leur certification.”

Des changements potentiels sur les avis scientifiques futurs

Pendant l’audit express, le CIEM a lancé une révision de la méthode d’évaluation du stock de maquereau qui aboutira au printemps 2019. Ces travaux vont permettre d’examiner et de corriger, si nécessaire, les incertitudes liées à l'évaluation actuelle du stock de maquereau. À l’issue de ces travaux scientifiques, l'estimation de la taille du stock pourrait être revue à la hausse, au-dessus du point limite RMD Btrigger. Si c’est le cas, les organismes de certification pourront, au printemps, effectuer un deuxième audit express selon le Référentiel Pêcheries MSC, prenant en compte cette nouvelle donnée. 

Cependant, cette nouvelle estimation scientifique ne résoudra pas les problèmes actuels de partage et de gestion du stock de maquereau. Dans le cadre de leurs certifications MSC, des améliorations sur ces points sont déjà exigées et il est demandé aux États côtiers de définir des quotas et des mesures de gestion conformes aux avis scientifiques.

Des évaluations continues primordiales pour rassurer les consommateurs dans leurs choix

L’état d’un stock de poisson peut varier en fonction de multiples facteurs, comme des changements climatiques, l’alimentation, le niveau de pêche, un changement dans son écosystème, etc. Les sciences et les connaissances halieutiques sur les populations de poissons évoluent et leur prise en compte est primordiale dans l’évaluation de la durabilité d’une pêcherie. 

La certification MSC peut être accordée à une pêcherie qui a prouvé sa durabilité pour une durée de 5 ans avec révision annuelle. En cas de baisse du stock, la certification peut être suspendue ou retirée à tout moment, via des audits express. Ces évaluations régulières permettent aux consommateurs d’être sûrs que lorsqu’ils choisissent des produits de la mer labellisés MSC, ils font le bon choix de poisson pour l’environnement.

Du 18 au 24 février 2019, le MSC et de nombreux partenaires se mobiliseront durant la Semaine de la Pêche Responsable pour sensibiliser les consommateurs à la complexité des sciences marines, aux enjeux actuels et à l’urgence de préserver les milieux aquatiques et l’environnement.


Notes

Les pêcheries concernées par la suspension

Les pêcheries sont :
• ISF Iceland mackerel
• Northern Ireland Pelagic Sustainability Group (NIPSG) Irish Sea-Atlantic mackerel & North Sea herring
• MINSA North East Atlantic mackerel 
- Denmark DPPO (Danish Pelagic Producers Organization)
- IrelandIPSA (Irish Pelagic Sustainability Association)
- IrelandIPSG (Irish Pelagic Sustainability Group)
- NetherlandsPFA (Pelagic Freezer-trawler Association – Netherlands)
- Norway NFA (Norges Fiskarlag/Norwegian Fishermen’s Association)
- SwedenSPFPO (Swedish Pelagic Federation Producers Organisation)
- UK SPSG (Scottish Pelagic Sustainability Group)
• Faroese Pelagic Organisation North East Atlantic mackerel

Recrutement
Quand on parle de stocks de poisson (ou biomasse du stock reproducteur) , on désigne  la masse des adultes sexuellement matures dans une population de poissons. On ne compte pas les poissons juvéniles. Le recrutement est le processus par lequel les poissons juvéniles deviennent des adultes et rejoignent la population de reproducteurs. Les années de recrutement médiocres peuvent être causées par divers facteurs, notamment la diminution du nombre d'œufs ou la diminution de la proportion de juvéniles atteignant la maturité - par exemple par pénurie alimentaire, variation environnementale, maladie ou prédation.

RMD Btrigger
Le CIEM définit RMD Btrigger comme «Valeur de la biomasse du stock reproducteur (SSB = spawning stock biomass) qui déclenche une action de gestion spécifique». Le Rendement maximum durable (RMD) - ou le niveau de stock durable - tend à être une fourchette de valeurs plutôt qu'un seul point et le RMD Btrigger est la limite inférieure de la fourchette. Il est souvent considéré comme une limite de précaution. Le CIEM utilise RMD Btrigger comme un point limite où la chute des stocks devrait déclencher une réaction de reconstruction des gestionnaires de la pêche. Habituellement, il s’agit d’une forte réduction des captures ou d’une suspension totale de la pêche si nécessaire, afin de permettre la reconstitution des stocks.
 
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}