MEDFISH : vers la durabilité en Méditerranée

Co-créé par les ONG Marine Stewardship Council (MSC) et le Fond Mondial pour la Nature (WWF) en 2015, le projet MEDFISH vise à améliorer la durabilité de la pêche en Méditerranée, en utilisant le cahier des charges environnemental du MSC comme outil d’évaluation de la pêche durable.  

La Méditerranée : quels enjeux ?

La mer Méditerranée est un haut lieu de la biodiversité marine. Néanmoins, plusieurs espèces évoluant dans cette zone géographique sont fragilisées par la surpêche : 63,4% des stocks de poissons évalués dans la région sont surexploités, d’après le dernier rapport SOFIA (the State of World Fisheries and Aquaculture) 2022 de l’ONU (FAO). 

De nombreuses pêcheries artisanales opèrent en mer Méditerranée. La plupart d’entre elles sont des pêcheries polyvalentes, qui capturent de nombreuses espèces marines et utilisent plusieurs types d’engins de pêche au cours d’une même année. Or, ces pêcheries manquent de données scientifiques précises sur l’état des populations de poissons, l’impact de la pêche, sur la biologie des espèces en général, ainsi que de cadres rigoureux pour assurer une gestion précautionneuse de la pêche et préserver l’environnement en Méditerranée.  

Cette situation menace l’écosystème méditerranéen et les communautés locales qui dépendent du poisson comme moyen de subsistance. Selon le rapport de la CGPM (Commission Générale des Pêches pour la Méditerranée), les pêcheries méditerranéennes représentent 3,6 milliards de dollars en 2018, (3,4 milliards de dollars en Méditerranée et 251 millions de dollars en Mer Noire) et emploient près de 180 000 personnes

MEDFISH : pour une pêche durable en Méditerranée

Evaluer la durabilité  

Pour pallier le manque de connaissances et de données scientifiques, le Marine Stewardship Council et le Fond Mondial pour la Nature (WWF) se sont associés en septembre 2015 pour lancer le projet MEDFISH. Cette initiative permet d’analyser en profondeur la durabilité des pêcheries méditerranéennes françaises et espagnoles en utilisant le cahier des charges environnemental du MSC, le « Référentiel Pêcheries », comme outil d’évaluation des pratiques de pêche durable. C’est la première fois qu’une démarche de ce type est réalisée en Méditerranée, ce qui permet une évaluation indépendante des performances de durabilité des pêcheries méditerranéennes.  

A long terme, l’objectif est d’insuffler des dynamiques pour encourager les pêcheurs à améliorer leurs pratiques afin de préserver la biodiversité en Méditerranée.  

Lire le rapport d’impacts 2018 du projet Medfish



Un projet collaboratif

 

Le choix des pêcheries, les diagnostiques de durabilité et l’élaboration des plans d’amélioration se sont faits en concertation avec plusieurs parties prenantes telles que des pêcheurs locaux et leurs représentants, ONG, scientifiques, responsables d’aires marines protégées (AMP), représentants de l’administration, entreprises de la chaîne d’approvisionnement, etc. Au total, 22 structures locales ou nationales ont pris part au projet. 



Les 4 étapes du projet MEDFISH

 

Le projet MEDFISH repose sur une approche collaborative pour encourager les pêcheurs et les gestionnaires à réaliser les améliorations nécessaires pour assurer la durabilité de la pêche en Méditerranée. 

 

Étape 1 : Cartographie des pêcheries – de septembre 2015 à mars 2016  

100 pêcheries (50 pêcheries françaises et 50 pêcheries espagnoles) différentes sont cartographiées et analysées en 7 mois en Méditerranée. Les différentes parties prenantes (pêcheurs locaux et leurs représentants, ONG, scientifiques, responsables d’aires marines protégées (AMP), représentants de l’administration, entreprises de la chaîne d’approvisionnement, etc.) les ont sélectionnées en tenant compte des données disponibles sur la diversité des engins de pêche, les espèces ciblées, la taille des flottes et les zones géographiques.  

 

Étape 2 : Pré-évaluation des pêcheries – 2016-2019 

19 pêcheries (9 pêcheries française et 10 pêcheries espagnoles)  sont choisies pour être pré-évaluées par des organismes de certification indépendants (SAI Global et Control Union Pesca en France et Acoura Marine en Espagne) sur la base du cahier des charges environnemental du MSC. L’objectif : identifier les points d’améliorations dans les pratiques des pêcheries pour atteindre le niveau de durabilité préconisé par l’ONG MSC. Une première évaluation a concerné 14 pêcheries en 2016 (7 en France et 7 en Espagne),  puis une seconde évaluation pour 5 pêcheries (3 en Espagne et 2 en France) en 2019.  

 

Étape 3 : Élaboration des plans d’action – 2017-2020 

Grâce aux conclusions des pré-évaluations, les pêcheries et parties prenantes concernées (pêcheurs et gestionnaires de pêche, scientifiques, représentants d’administration, gestionnaires de parcs marins, représentants d’association, etc.) élaborent des plans d’actions avec l’appui du MSC et du WWF pour répondre aux points d’améliorations des pratiques de pêche identifiés et progresser dans la durabilité.  

 

Étape 4 : Mise en œuvre des plans d’action à partir de 2018   

Cette dernière étape du projet MEDFISH accompagne les pêcheries et parties prenantes dans la mise en œuvre des d’actions grâce à des ateliers de travail qui permettent de définir les actions prioritaires, les budgets associés et les potentiels pilotes pour ces actions.  

 

  • En octobre 2021, plus de 17 actions sur l’ensemble du projet MEDFISH ont déjà démarré ou sont en cours de réalisation dont 5 qui concernent la collecte de de données sur des stocks (ou « populations ») de poissons ciblés, un enjeu majeur en Méditerranée. 


Cap sur 2022 - 2023

Les 4 pêcheries impliquées dans le projet Medfish en 2022 sont :  

  • - Le denti à la palangre de Corse; 

  • - La noisette de mer à la nasse du Golfe du Lion; 

  • - L’oursin en plongée (apnée et scaphandre) du Golfe du Lion; 

  • - La telline à la drague à la main du Golfe du Lion 

 

Découvrez le projet de la pêcherie de telline au Grau-du-Roi

Découvrez le projet “DENTEX DATA FIN” de la pêcherie de denti en Corse

 

Les contributeurs du projet MEDFISH

Le projet MEDFISH est rendu possible grâce au soutien de la fondation MAVA, acteur majeur de la conservation de la biodiversité. Engagée avec MEDFISH depuis le début du projet en 2015, la fondation MAVA a alloué jusqu’à près d’1 million d’euros à cette initiative, dans le cadre de son objectif global de réduction de l’impact de la pêche sur les habitats et les espèces marines en Méditerranée.   

Parmi les autres contributeurs : la fondation Daniel and Nina Carasso, la fondation Resources Legacy Fund, la fondation Adessium et le fonds pour les pêches durables (SFF – Sustainable Fisheries Fund).   

Vers MEDPATH...

Le projet MEDFISH a inspiré des initiatives similaires dans d’autres pays méditerranéens comme la Grèce avec HELLAFISH et l’Italie avec BLUFISH.  

Les 3 projets forment MEDPATH au niveau européen. Ce regroupement vise à mutualiser et interpréter les résultats de ces projets de durabilité pour développer des actions d’améliorations et atteindre un niveau de durabilité plus élevé en Méditerranée.  

MEDPATH en chiffres… 

  • - 4.570 pêcheries scannées 

  • - 150 pêcheries analysées en détails dont 28 pré-évaluées.   

  • - 15 plans d’actions finalisés et validés par les parties prenantes dont 7 entièrement ou partiellement mis en œuvre. 

RS16176_04149282-9b4e-402a-b58d-4c988bd574f7-tql
  • '{{item.Image.Title}}', {{item.Image.Artist}}, {{item.Image.Description}}